Bilan potager 2017

Mon bilan potager 2017, légumes bio.

Nous arrivons fin novembre au moment où j’écris ces lignes et je ne vous fais pas de dessin, dans mon potager plus grand chose ne pousse dans ma région..

C’est cependant le moment de faire le point sur mes expérimentations, sur ce qui à bien fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné du tout.

J’ai pu noter au passage que bon nombre de supers tuyaux que l’on peut lire sur internet ne tiennent que de la légende, en particulier sur certains traitements naturels du mildiou.

Préparation du sol.

J’ai tenté le côté permaculture, où je ne travaillais pas le sol ou presque et une partie plus classique chez les jardiniers amateurs c’est à dire retourner le sol à la motobineuse.
La partie sol retourné à la motobineuse à été beaucoup plus productive et à beaucoup mieux fonctionné que la partie sol peu travaillé….
Le meilleur résultats à été obtenu sur une partie retournée à la motobineuse et paillée abondamment avec des fougères.
Les résultats ont été exceptionnellement bons.

Au niveau des semences ?



Cette année j’avais décidé de miser sur la qualité des semences quitte à acheter cher certaines marques connues dans des enseignes spécialisées de ma ville.
Mon bilan, est que cela a été mes plus mauvais taux de germination, surtout comparé à des graines de marques distributeurs bien moins chères.
Je n’ai pas essayé l’achat de graines sur internet, mais cela vaut sans doute la peine d’explorer cette piste.

Mes semis de poireaux ont en grande partie échoué.
Une partie à subi une fonte des semis, l’autre partie, les plans sont restés très petits, donc pas de poireaux dans le potager cette année.
Cela fait 2 ou 3 ans que je m’acharne à tenter de réussir mes semis de poireaux, autant dire que je devrais plutôt acheter des plants.
Pas grave, je suis têtu, j’y arriverai bien un jour.

Les tomates.

Les plants de tomates ont plutôt bien poussé cette année, je les ais tous cultivés sous abris cette année, ils sont devenus grands et vigoureux et en cette fin de mois de novembre, je récolte encore quelques tomates.
Je pourrais en récolter encore plus si quelques petites gelées matinales et le mildiou ne s’étaient pas installés.
La récolte à été assez bonne, j’avais pris soin de mettre des orties hachées dans le trou à la plantation, et arrosé régulièrement au purin  d’orties avec une adjonction de fumier de cheval à la terre de plantation.
J’ai aussi lors de la plantation procédé à un traitement à la bouillie bordelaise, donc très loin de la récolte, pour ne plus avoir ensuite à traiter jusqu’à l’automne.
La variété marmande est celle qui à enregistré les premières traces de mildiou suivie de la saint pierre.

Traitements naturels :

A la première apparition de mildiou vers octobre j’ai commencé à utiliser une recette naturelle contre le mildiou très répandue sur le net, à savoir l’utilisation du bicarbonate de soude et du savon noir.
Disons que cela à ralenti un peu le mildiou et sa progression mais ce n’est pas suffisant, d’autant plus que les pieds de tomates étaient sous abris, à la merci des intempéries, en extérieur cela aurait été un massacre…
Bref, bien que pas adepte des produits de traitement, je recommencerai sans aucun doute ce traitement préventif à la bouillie bordelaise dès la plantation de mes futures tomates.

Pommes de terre.

Je n’avais pas prévu de planter de pommes de terre cette année. Puis ayant eu une opportunité tardive de planter des plants de carrera en juin, j’ai tenté l’aventure.

Si le mois de juin à été extrêmement sec, canicule, le reste de l’été à été extrêmement pluvieux.
Le mois d’août à vu une arrivée massive de mildiou sur mes plants de pommes de terre.
J’ai tenté comme pour les tomates le traitement naturel, bicarbonate + savon noir , sans aucun effet.
J’ai fini par couper les feuilles et attendu encore une bonne quinzaine de jours pour récolter ces pommes de terre.
Bilan, si les pommes de terre étaient d’un calibre correct, la récolte fût d’une quantité désastreuse.

Haricots et pois.

La récolte de haricots à été très prolifique et abondante.
Mes deux rangs de haricots verts ont quasiment donné tout l’été en de multiples floraisons.
Pour les pois, j’ai tenté à nouveau cette année les pois nain, et franchement la récolte à été comme d’habitude minuscule voir franchement mauvaise.
A l’avenir je planterai des pois géants à rames, je pense que la récolte sera bien meilleure.

Les aromatiques.

Mes semis et plants d’aromatiques ont donné des résultats positifs, je suis assez content, j’ai une petite passion particulièrement pour la culture de ce type de plantes.

Salades.

Trop fortes chaleurs puis trop forte humidité, les salades ont soi monté soit se sont peu développées en raison de l’humidité et de la fraicheur je pense.

Les choux.

La pyrite du chou à encore fait des ravages cette année que ce soit sur les choux de milan, les choux cabus, les choux de Bruxelles ou bien encore les choux fleurs.
Ne souhaitant pas utiliser de produits, j’ai tenté les méthodes naturelles ( savon noir, bicarbonate de soude), mais sans succès.
Je pense donc que la prochaine fois, un peu comme pour les tomates et la bouillie bordelaise, je procèderait à un traitement préventif lors de la transplantation donc très loin du moment de consommation.
A noter que la plantation MASSIVE de cosmos dans le potager, à proximité des choux, comme souvent préconisé sur internet dans les recettes naturelles n’a pas apporté de résultats positifs.

Carottes :

La variété carottes potagères s’est avérée la plus adaptée dans mon potager, une développement assez rapide et de belle et bonnes carottes.

Le compostage :

J’ai beaucoup utilisé le compostage direct cette année.
Cela à très bien fonctionné, et apporté des nutriments et des progrès très rapides dans la pousse de mes légumes, une solution donc à retenir.
J’ai aussi opté pour la création d’une recette de compost en 3 semaines avec mes tontes de gazon, cela à fonctionné à merveille et on peut en 3 à 4 semaines véritablement créer un compost d’excellente qualité très nutritif, à réutiliser donc sans modération, en plus cela est très économique et biologique.

Voilà pour mon tour de potager, j’ai sans doute oublié quelques trucs, mais je pense que bon nombre d’entre vous trouveront dans ce retour d’expérience la conformation de bon nombre de vos observations, des conseils utiles pour les futures cultures dans vos potagers, et que vous y trouverez également ainsi un gain de temps et de productivité précieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

CommentLuv badge